Article # Exposition Frédéric Pajak



Parmi la quarantaine de dessins réunis jusqu'au 28 avril rue du Puits Neuf, on retrouvera des images à la fois sombres et familières, des petits formats qui furent reproduits et qui surgissent au détour d'une page, dans plusieurs livres de Frédéric Pajak, L'immense solitude, Le Chagrin d'amour, J'entends des voix. Par exemple, un panoramique des usines de Turin, la cage d'escalier et l'ascenseur de l'immeuble où Primo Levi rencontre sa dernière heure, l'étrangeté d'un personnage dans un désert du Niger, Frédéric Nietzche représenté avec une poitrine recouverte de tatouages, de sombres halls de gare, les rivages de Sorrente, un portrait de Freud ou bien encore les ruines de Pompéï.
lire la suite