Vinci par Convard et Chaillet

Vinci par Convard et Chaillet, Glénat

C’est l’histoire d’un mystérieux tableau de Léonard de Vinci trop horrible pour être montré. Pour produire ce tableau, il a fallu que le peintre devienne un meurtrier, usant de ses inventions pour égarer la police de l’époque. Et qui est cette mystérieuse jeune fille encapuchonnée qu’il n’aime que dans le plus grand secret ?

Léonard de Vinci est au centre d’une histoire mêlant tous les genres : polar, histoire, anticipation, art, amour, vengeance. L’exercice pourrait être périlleux, mais Convard s’en sort grâce à une structure narrative maitrisée jusqu’au bout du récit et soutenue par un dessin irréprochable. L’élément central de l’intrigue (pourquoi Vinci a-t-il peint un tel tableau) est rapidement éclipsé par la virtuosité avec laquelle le lecteur est baladé entre des genres identifiés. Même si l’on peut deviner la prochaine péripétie, on reste surpris de la manière dont elle est traitée.

Voila typiquement des albums qui nous montrent que la bd de genre peut sans cesse se renouveler pourvu qu’on y mette du talent. Un vrai plaisir.

F. Charreton - Bibliothèque de Rognac